Be you coaching

Du Respect dans le monde de la Forme

Pour ce 4eme article, j’ai décidé d’aborder un thème bien plus profond que le squat, l’utilité d’un coach ou d’expliquer ce qu’est la force athlétique! (cf: mes «3 premiers articles) L’heure est grave, il est temps de se pencher sur des réflexions plus métaphysiques et d’analyser comment on pourrait améliorer le monde qui est le notre, j’ai nommé le monde de la remise en forme;
Raoul Cassard, membre de mon club de Force Athlétique et avant tout sage de la pensée positive vient de publier un e-book intitulé “Pour un retour de l’éthique dans le monde du fitness “, et je trouve ce thème passionnant car au delà de la forme (sens littéral et non sportif), il traite du fond en confrontant les bases d’une éthique originelle dispensée à travers la Culture ou l’Education Physique à celles de la Pratique Physique moderne (on remarquera l’évolution des termes); Je vous invite à aller explorer plus en détail sa réflexion sur son site ici et sur sa page FB
L’éthique se définit (définition non Wikipédienne mais d’un dictionnaire rédigé par des professionnels) « comme une réflexion sur les comportements à adopter pour rendre le monde humainement habitable; En cela, l’éthique est une recherche d’idéal de société et de conduite de l’existence »
Envahi par cette irrépressible envie de rester dans ce courant d’hypertrophie cérébrale, j’ai décidé de me pencher à mon tour sur ce thème ou du moins sur une de ses composantes : Le Respect. Oui car quand je lis et souligne: Comportements à adopter, recherche d’idéal et de conduite, la notion qui me vient à l’esprit est vraiment celle du Respect. La majuscule n’est pas une manifestation d’un Fan d’Alliance Ethnik sur le retour mais un choix de hisser ce nom commun au rang de principe fondamental de la vie en communauté, en l’occurrence ici notre lieu de partage (et de travail pour certains): la salle de sport.
Ce sujet est relativement vaste et il peut s’aborder (et se saborder) de bien des manières, alors pour rester succinct et éviter un gros « partage en vrille » je vais rester axé sur l’attitude que chaque acteur de ce milieu adopte actuellement et celle qu’il pourrait adopter pour le rendre meilleur. Je fais référence aussi bien à un pratiquant, un compétiteur, un prof de muscu, un dirigeant ou un commerçant de la branche. (période de salon du fitness oblige)
Ainsi nous ferons dans un premier temps un état des lieux de la situation actuelle (1) et dans un second nous proposerons des solutions pour améliorer les choses (2)
J’aime à rappeler que les considérations listées dans mes articles ne reflètent que ma vision des choses, et n’engagent que moi; Une certaine tendance à la dérision, l’ironie, s’immisce régulièrement au fil de l’écriture d’où le « logo advisory »
1 – Ce que l’on peut voir
Passé par quasi tous les statuts précédemment listés, (sauf celui de dirigeant mais c’est un objectif), j’ai pu en sociologue de la vie quotidienne, au cours de mes nombreuses années de pratique, de mes longues séances, de mes temps de repos à rallonge (force oblige) et plus récemment de mon travail de coach en salle, observer de nombreuses manifestations de manque de Respect.
  • Cela va du gars qui rentre sans dire bonjour à personne, à celui qui gueule comme un petit cochon qu’on égorge dès sa 1ère rep au développé couché du lundi (jour officiel, les autres n’étant que des jours de rappel pecs ) en passant par celui qui, dégoulinant de sueur a oublié sa serviette. Je n’oublie pas bien sur les mecs qui viennent pour raconter leur WE en amplifiant les situations les mettant en valeur parce qu’ils se pensent écoutés par toute la salle. Ne pas citer les gros lourdos qui matent tout ce qui est de sexe opposé (ou du même sexe dans les vestiaires?) serait un oubli inadmissible dans une réflexion sur le Respect! Les curls dans la cage à squat sont une valeur sûre pour ce genre d’article, alors pourquoi s’en priver? La liste pourrait être encore très longue mais les pratiquants trouveraient injuste qu’il y en ait que pour eux! Qu’ils ne s’inquiétent pas les (pseudos) compétiteurs vont ramasser à leur tour.
  • Qui n’a pas connu la salle où le mec qui bench (développé couché version US, plus stylé) 10x100kgs se croit tout permis parce que se considérant plus fort, donc enclin à un droit supérieur par rapport à ses congénères débutants (qui au final ne sont pas forcément moins fort, mais ont juste débuté après lui, il arriveront pour certains largement au dessus de lui avec du temps et du travail). Celui là même viendra parfois vous donner des conseils saugrenus se substituant ainsi au coach de la salle. Lire “Muscle et Fitness” et avoir un poitrail exubérant lui donnera des élans altruistes………..je plaisante vous n’avez pas encore compris mon style? ……..ce n’est pas pour vous qu’il le fera, mais pour lui, pour son ego, pour les gens imaginaires qui dans sa tête sont des dizaines à l’observer.
Vous vous dites surement maintenant qu’il est coach, il taille sur les pratiquants qui débutent, les confirmés mais il protège sa corporation. Perdu, la aussi j’en ai un wagon!
  • Entre ceux qui sortent de centre de formation inconnus ou bataillon et ont autant de connaissance en physio, anatomie, méthodo de l’entrainement qu’un boucher en a sur la fabrication de sombreros, ceux qui ont pratiqué pour la dernière fois lorsque Schwarzy était Mister Olympia et Pompidou était encore président jouissant ainsi d’une crédibilité inexistante et ceux qui donnent à tous les adhérents le même programme copier/coller. Pire encore, ceux que les clients pensent être des coachs mais au final n’en sont pas, et qui sont justes des commerciaux, commissionnés sur chaque nouvel abonnement et recrutés uniquement sur la rubrique vente (et non sportive) de leur CV. Ceux là font très mal à l’Ethique originelle du milieu; Mais est-ce uniquement leur faute? non, leur jeter la pierre sans dénoncer les pratiques des financiers qui montent des salles serait fortuit!
  • Besancenot mode activated : Car aujourd’hui à la différence d’autrefois où des athlètes ouvraient leur petite salle de quartier, animés par la passion, on voit émerger des fonds d’investissement représentés par des gestionnaires en costard-cravate. Ils viennent ainsi visiter ces salles précédemment citées, à l’agonie financière, pour les racheter, les formater à l’image de leur chaine qui essaie de ratisser le plus large possible d’un point de vue marketing. il n’y a qu’à voir les panneaux 4 par 3 sur les périphs’. En matière de respect on repassera, car ouvrir un business dans lequel on ne voit que des potentielles cotisations à encaisser, sans même connaître l’utilité de chaque appareil, est loin de laisser présager une écoute attentive quant aux éventuelles suggestions des pratiquants.
  • Restent les commerçants du milieu, c’est à dire boutiques de matériel, de compléments, vendeurs de foire et rédacteurs de magazines. Que dire si ce n’est qu’à l’image du commerce en général, le manque de Respect n’est pas toujours directement visible, car tout est souvent bien lice et bien achalandé en façade, mais les vendeurs de rêve qui mettent sur une couverture de magazine la photo de gars sur-vitaminés avec comme texte illustratif obtenez des abdos comme ça en 4 semaines, avec toutes les 2 pages une pub pour LE complément qui fera toute la différence, ne contribuent pas à l’essor d’un milieu plus sain(vous aurez compris la référence au dopage, je ne détaillerai pas plus sur ce point, non par peur de l’Omerta qui règne sur ce sujet, mais parce que là on ne parle même plus de manque de respect envers les autres mais envers soi-même et envers la nature humaine, alors passons) Le manque de Respect réside ici dans le fait de prendre les gens pour des abrutis et d’essayer de profiter de leurs failles narcissiques pour leur soutirer un maximum d’argent. C’est peut être même pire que notre ami bencher qui donne des conseils à tout le monde, au moins lui il le fait gratuit.
Bref, maintenant que je me suis révolté en clashant « à tout rompre » (copyright M.Vouillot) et en manifestant une certaine aversion pour le capitalisme et les techniques de ventes qui en découlent, j’espère avoir gardé encore quelques lecteurs et que tous ne m’auront pas « signalé » à Mark Zuckerberg. On reproche souvent aux leaders d’opposition quelle qu’elle soit de ne faire que critiquer, sans avoir derrière une proposition concrète de mesures alternatives. Alors pour ne pas être mis dans le même panier de crabes, je vais essayer de proposer un ensemble de solutions pour arrêter le massacre!
2 – Ce qu’il serait bien de voir
Le Respect étant une valeur fondamentale et un principe de base, il s’apprend bien souvent dès le plus jeune âge et découle en grande partie de notre éducation; Se limiter à cet aspect là signifierait qu’il n’y a plus rien à faire passé un certain âge, or je pense que la pratique sportive peut être une façon de remédier à certaines carences.
Tous les sports sont articulés autour de règles permettant de rendre la pratique identique en tous lieux et en tous temps, mais ont aussi cette fonction de faire Respecter un certain nombre de valeurs (Salut du tatami martial, serrer la main de l’arbitre, ne pas contester ses décisions, arrêter le jeu en cas de blessure même adverse……oui le foot reste malgré tout un sport, même après ces mots )
Pour en revenir à la pratique sportive qui nous unit, c’est à dire la musculation, et discipline apparentées, il en va de même. Certains codes sont à respecter pour le bien être de la communauté, de la discipline et indirectement pour son propre bien-être car tout est inter-connecté. Ceux qui n’appliquent pas cette convention sociale qu’est le Respect ne se rendent pas compte qu’en méprisant les règles, les autres, le matériel, ils se tirent une balle dans le pied en contribuant à une réglementation plus stricte voire même l’extinction progressive de l’activité qui les attire.
Ainsi, je vais exposer quelques actions qui pourraient contribuer à contre-balancer les effets nocifs du manque de Respect à chaque niveau du Fitgame (nouveau terme générique regroupant toutes les strates commercialisables du milieu du Fitness)!
  • Pour garder la chronologie structurelle de la précédente partie, je vais commencer par notre ami pratiquant muscu, en proposant tout simplement des règles de base et de bon sens. Le bonjour, les vêtements propres, la serviette, le rangement du matériel, l’écoute des consignes de base du coach, la patience en évitant de réclamer un programme toutes les semaines sous prétexte que le précédent ne fonctionne pas ou que celui du collègue qui s’entraine dans une autre salle est 100 fois mieux. On pourrait ajouter : la rotation organisée avec les autres sur les machines, l’entraide lorsqu’un petit jeune est en train de s’effondrer sous sa barre, les échanges verbaux plutôt que le traditionnel kit visage baissé-baladeur, le rangement ordonné des affaires dans le vestiaire pour laisser la place aux prochains arrivants, la prise de douche sans laisser le bordel derrière, l’arrêt de la dernière série lorsqu’il est l’heure de la fermeture et que le coach attend (un classique, à étudier d’un point de vue physiologique, car certains m’expliquent que c’est justement celle-là qui fait toute la différence )
  • A tous les « confirmés », compétiteurs, athlètes, il serait bien de redescendre sur terre et de ne pas oublier que vous avez un jour commencé et que vous n’en meniez pas large. Vous étiez bien content de ce gars qui vous a aidé, conseillé, paré, alors devenez à votre tour ce même gars! Evitez de mépriser ceux qui poussent moins lourd que vous et de crier au dopage dès qu’un mec pousse plus que vous. Apprenez à rester à votre place quand le coach est présent (et compétent) et évitez de venir dire le contraire de ce que vous l’avez entendu dire au nouveau, une fois qu’il a le dos tourné. Si il vous énerve parce que vous pensez que vous seriez plus légitime à sa place, allez vous inscrire au concours AGFF, sortez dans les 15 premiers sur 150 candidats en réalisant 20 développé-couché à 120% de votre poids de corps, 10 squats à 150% et 20 tractions nuques complètes, un test Luc Léger, une dissert, et un dossier complet avec votre passé sportif et votre projet professionnel. Passez 1 an en formation 35h/semaine et voilà c’est simple.
  • Les coachs, arrêtez de vouloir en mettre plein la vue aux plus forts de la salle et n’oubliez pas que le corps du métier ce sont les débutants et pratiquants loisir, sinon devenez préparateur physique pour sportifs de Haut Niveau (c’est aussi une formation et un autre métier)

extrait de l’ouvrage de Coach Raoul
  • Faites preuve de patience quand la personne n’a pas compris la différence entre Masse et Volume, ou quand vous devez expliquer pour la énième fois de la journée comment réaliser un squat (à ce sujet est il un mouvement indispensable? Boum! technique digne d’un patron de salle pour placer un de mes autres articles ! Mais là ça reste gratuit ) Evitez de faire semblant de ne pas avoir vu le papy qui ne sait pas comment fonctionne l’appareil cardio parce qu’un groupe de benchers arrive et qu’on est lundi
  • Les patrons de salle, ok c’est bien que le business tourne mais au lieu d’aborder en permanence les choses en terme de seuil de rentabilité, de business plan ou de faire les yeux doux qu’aux éventuels futurs adhérents, ne considérant quasi plus ce qui le sont déjà, essayez de comprendre pourquoi ces derniers ont choisi votre salle et ne vous reposez pas sur vos lauriers car ils pourraient très bien ne pas reconduire leur contrat la saison suivante. Respectez vos employés, sans eux vous n’êtes rien car si vous deviez aller faire une démonstration de soulevé de terre roumain, je pense que ce serait difficile et que certains s’étoufferaient avec leur cravate!
  • Pour finir « les vendeurs de rêve » arrêtez de prendre les gens pour des cons et surtout les jeunes. Leur faire croire que prendre de la créatine, de la Whey, de la caséine micellaire (du simple lait déshydratée à 50€ le kilo) en illustrant ça avec des études que vous réalisez vous mêmes mentionnant que sans vos produits, aucune progression n’est possible c’est limite! Respecter les gens reviendrait à arrêter d’essayer de leur refourguer le dernier appareil electro-stimulant leur assurant que devant la télé ils obtiendront des abdos de fer alors qu’ils ont 30% de bodyfat (graisse corporelle) ou essayer de placer des machines qui ne servent à rien dans des salles sous prétexte que ça vient des Etats Unis. Certes le RESPECT n’est pas toujours la priorité en matière du business, mais évitez tout de même de vous cacher derrière une pseudo volonté de prendre soin de la santé des gens en vendant vos merdes. Il en va surtout de la santé de votre voiture et de votre piscine.
Bref, tout le monde en a pris pour son grade dans ce 4ème article qui vient célébrer les 500 like de ma page Athlète et surtout la création de ma page coach et de mon site internet. Vous l’aurez compris, il y a ici beaucoup de descriptions qui frôlent la caricature, cet article n’étant qu’un moyen de se détendre et de prendre les choses à la dérision. Toutefois je suppose que certains traits décrits ici vous auront fait penser à quelqu’un de votre entourage, de votre salle, ou pire encore…….à vous même. Ne vous inquiétez pas c’est normal, dans certaines de ces descriptions je me suis retrouvé aussi, c’est peut être pour cette raison que j’ai eu une certaine facilité à agrémenter chaque rubrique d’exemples concrets. Malgré le côté divertissant et orienté auto-dérision, si c’est le cas que vous vous retrouviez dans certains exemples, il n’est jamais trop tard pour s’améliorer et pour contribuer à mettre du positif dans ce monde qui reste malgré tout porteur de bien des réussites.
Commençons donc à respecter certaines règles, certaines valeurs, respectons les autres, ainsi nous commencerons en faisant cela à nous respecter nous-même.
Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le liker, le partager mais aussi de liker la page (c’est sympa). N’oubliez pas qu’en faisant cela vous endossez la responsabilité que j’en écrive un prochain et j’ai peur que cela fasse comme celui-là, que ça dérive! pourtant j’étais parti sur une approche philosophique et sérieuse des choses, mais le sarcasme et la dérision ont encore eu raison de moi.

Laisser un commentaire