Be you coaching

LE SQUAT EST IL INDISPENSABLE?

Pour ce nouvel article j’ai décidé d’aborder le thème du squat et sa nécessité dans une programmation hebdomadaire.
Ce sujet a été traité sous différents aspects dans nombre de sites spécialisés, il n’empêche que je voulais à mon tour, le traiter à ma sauce en toute légèreté.
Ayant personnellement franchi les différents stades que sont : débutant muscu, sportif d’autre discipline, pratiquant chevronné, compétiteur de Force Athlétique et aujourd’hui coach, j’ai pu voir et (avoir) différentes interrogations quant à ce mouvement si décrié et contesté.
Après tout quand on observe, on voit que les novices l’esquivent tant que possible, les bodys le travaillent assidument, les forceux ne jurent que par ça, certains anciens prétendent que ça abîme les genoux, les vendeurs de presse disent que l’on obtient les mêmes résultats sans, les débutants qui s’y essaient trouvent ça dangereux et inconfortable, certains en font du guidé, du pieds écartés, les filles s’y mettent de plus en plus, avec poids, sans poids, il y a le demi, le quart, le deep, le gobelet, le barre haute, le barre basse, le squat devant……. Bref autant de critères qui font qu’on peut se retrouver perdu dans toutes ces approches différentes!
Et dans le doute, certains passent donc à côté d’un mouvement qui pourrait répondre à bien plus d’attentes que celles qu’ils n’imaginent!
Nous allons donc voir pourquoi il est en général délaissé (1), pourquoi il ne devrait pas l’être (2), et comment on peut encore s’en sortir et sauver ses amis (3)

1.Pourquoi est il (trop) souvent délaissé par les sportifs, les débutants, et intermédiaires?

a) Les legendes

Il ferait mal aux genou
Il ferait mal au dos (lombaires)
Il ferait perdre de l’explosivité pour les autres disciplines
Il est trop technique
J’en ai pas besoin car je joue au foot, viens en vélo……..
Y’a déja un mec qui fait du curl dans la cage! AAAAAHAHAAHAHAHAH (butez le!)

b) Les raisons cachées

C’est fatigant
C’est mentalement éprouvant
Ca demande une concentration permanente (exit le smartphone pdt les pauses)
Ca nécessite souvent l’aide d’un partenaire
On se sent seul car les copains font leur rappel Bench du mardi!
On est un escargot et là y’a rien à faire dsl!
En résumé, on se cache souvent derrière des mythes (a) qui sont largement balayés par la science aujourd’hui pour ne pas admettre les vraies raisons (b, les excuses) qui nous font renoncer à ce mouvement. Vous aurez compris que je ne vais pas reprendre toutes ces données scientifiques ici, d’autres l’ayant déjà fait, de bien belle manière et avec plus de compétences que moi en la matière. Cf qq liens pour ceux qui veulent approfondir *
Cuisses et squat : la technique idéale by Superphysique
Le squat complet, amicalement votre by SCI-sport

SQUAT

Un autre photo-montage criant de vérité

2. Pourquoi le squat ne devrait pas être délaissé de la sorte?

  • La réponse hormonale générée par la pratique du squat permet de mettre le corps dans une phase anabolique telle (hausse du taux testostérone et d’hormone de croissance) que tous les muscles en bénéficient. Le réseau sanguin étant un circuit fermé et généralisé, chaque partie du corps recevra ses nouveaux apports;
    Donc le biceps du lendemain est boosté! : Ce subterfuge argumentaire est celui qui me permet au quotidien d’amener le + d’adhérents vers le squat. *
  • Un article intéressant sur ce principe: l’entrainement anabolique
    Le corps est un ensemble qui est en permanence maintenu grâce à sa base, donc travailler les membres inférieurs s’avère primordial pour maintenir un bon équilibre de l’édifice. Le centre de gravité sera plus entrainé donc plus solide.
  • Il renforce bien plus que les cuisses, en renforçant fessiers, trapèzes, lombaires, abdos, mollets…….. donc très complet!
  • C’est un super exercice de CARDIO, il est très énergivore, avec près de 250 muscles sur 600 sollicités
    Il favorise donc la perte de poids tout en tonifiant! ( Mode 2 en 1 Jean Louis Davidz)
  • Il apprend à manier des charges lourdes et à se placer (comme le SDT), il est donc un exercice préventif de biens des problèmes rencontrés au quotidien!
  • Il permet d’être plus puissant dans les autres disciplines demandant force et puissance (course, saut, sport de ballon, ski……..)
  • C’est économique : une barre, des disques et deux supports seulement
    Chez soi : à vide, avec un objet lesté, quelqu’un sur le dos!
    Exit l’élitisme que l’on pourrait attribuer à des machines fitness hors de prix!
  • Il répond à la demande croissante du public féminin qui souhaite 90% du temps renforcer : cuisses, fessiers et mincir! (Mode 3 en 1 , la multi-fonction à votre service)
  • Il permet de se forger un mental plus solide. Après ça, une séance de couché ou de tirage paraitra tellement plus facile et du coup on pourra s’envoyer encore plus! (double effet Kiss cool)
  • Pour être crédible dans le milieu et respecté par les BEAST, le squat est indispensable 😉

Vous l’aurez compris la liste est longue et nombre de sites iront jusqu’à 20 voire 30 raisons d’intégrer le squat dans une routine, mais j’ai voulu rester succinct et me limiter à la base.

SQUAT

Il pleuvait dehors, alors j’ai oublié d’enlever ma capuche sorry 😉

3. Comment s’en sortir et sauver ses amis?

Maintenant que nous avons vu pourquoi le squat était si souvent évité, pourquoi il ne devrait finalement pas l’être, place aux solutions!
Dérision activée mais sérieux toujours de rigueur pour clôturer ce petit article
Se sauver soi-même en se disant qu’il n’est jamais trop tard.
J’en suis la preuve vivante : J’ai commencé le squat en 2012 âgé alors de + de 30 ans. J’ai fait partie de ce cercle sportif très répandu des hommes qui benchent + que leur squat!
PR au DC de 160 et squat à 140 en max! J’ai commencé par 5×5@8
0, ça m’a fait bizarre de passer de meilleur au dc à un des plus mauvais au squat, mais ça fait du bien aussi!
Depuis j’ai triplé 200 et vise 215 aux France 2016.
Donc quand j’ironise sur les Chest-bras et sur les esquiveurs de “flexion de jambes lestées”, je me fous bien de ma gueule aussi. (j’en parle d’ailleurs dans mon interview SP, oui l’avantage d’écrire ses articles c’est qu’on peut s’auto-promouvoir ;))
Le tout est d’y aller par étape, de remettre son égo dans la poche et surtout de se faire initier par le coach de la salle lors des premières séances (en espérant qu’il en fasse aussi ou qu’il lise mon article!) S’il sort d’un CREPS il devrait un minimum s’y entendre en terme de technique et de pratique.
Il est important dès le début de partir sur une technique propre, une amplitude correcte et des conditions de sécurité toujours appliquées.

On en connait tous! On peut les sauver!
Si vous squattez déjà, sauvez vos amis en leur montrant l’exemple de par votre pratique. Motivez les en leur sortant les arguments qui vous ont convaincus vous-même. Accompagnez les dans leur premières séances en leur donnant des conseils, en les aidant dans leur placement et surtout en les rassurant en étant dispo pour les parer! Mais surtout, s’ils sont vos amis ne les laissez pas devenir ce gars à droite! A moins que vous utilisiez cet ami comme faire valoir comparatif de plage, auquel cas il faudra l’exclure du public visé lors du partage de cet article sur fb 😉

 

Voilà pour ce petit article sur l’intérêt du squat dans la pratique de la musculation.
Encore une fois, cet article se veut informatif et sarcastique. Il est le fruit d’une observation quotidienne de certains comportements récurrents que l’on peut rencontrer en salle de muscu quand on est coach.
Ce sujet est souvent l’objet de railleries et le restera longtemps je pense.
Mode philosophique de cloture:Voila un des nombreux aspects de la vie de coach qui dépasse souvent l’approche technique, et qui revêt parfois un aspect spectateur social . Ce genre de situation bien que légère, est tout de même révélatrice de la nature humaine, qui se cache souvent derrière des excuses bancales, pour ne pas avoir à admettre certains aspects de sa personnalité plus profonds!

LA CITATION DE FIN 🙂

Si vous avez aimé cet article pensez à liker la page et à la suggérer à des amis, c’est tjs motivant d’être encouragé (c’est le coach qui parle) 😉

*Dans le cadre d’une étude publié en 2013, des scientifiques ont par exemple comparé les niveaux de testostérone et d’hormone de croissance de jeunes athlètes après que ceux-ci aient effectué soit 6 x 10 répétitions de presse à cuisse, soit l’équivalent de full squat (7).
Il en est ressorti que les niveaux de ces deux hormones ont été significativement supérieurs après les sessions de squat (Testostérone_Squat = 31,4 nmol·L(-1) vs. Testostérone_Leg Press = 26,9 nmol·L(-1) / Hormone de croissance_Squat : 9.5 μg·L(-1) vs. Hormone de croissance_Leg Press: 2.8 ± 3.2 μg·L(-1)), et ce, alors même que la charge totale soulevée a été supérieure à la presse à cuisse, prouvant ainsi le potentiel anabolique supérieur indiscutable du squat.